Georges Seurat
(Paris, 1859-1891, Paris)
Etude pour "Parade de Cirque", 1887
Huile sur bois, 16.5 x 26 cm
Cachet d'atelier en bas à droite
Dorra/Rewald 180; Hauke 186
Seurat n’a pas encore achevé sa troisième composition d’un modèle féminin en atelier dans trois poses différentes ("Les poseuses") qu’il se met à peindre, en 1887, un nouveau tableau. Celui-ci est à moitié moins grand et l’artiste aborde de tous nouveaux problèmes, c’est "La parade de cirque". Le directeur du cirque et le clown se trouvent, avec un tromboniste et quatre musiciens, devant leur baraque foraine pour faire de la publicité parmi le public. Pour ce tableau, qui l’occupe pendant six mois environ, il n’existe qu’un "croqueton", c'est-à-dire l'esquisse à l’huile sur bois au format de "boîte à pouce" de la collection Bührle. L’éclairage à gaz nocturne, à ‘'extérieur, lui permet d’aborder la lumière d’une manière nouvelle, alors que l’équilibre résultant des verticales avec, au milieu, le tromboniste comme axe central, et des horizontales confère au tableau un aspect solennel au relief marqué. De l’étude de la lumière, l’esquisse nous conduit à la signification de l’œuvre. Le tableau est peint par des taches de couleur relativement grandes et espacées, qui laissent partout apparaître le bois rougeâtre dépourvu de couche de fond. Cette technique nous révèle un monde imaginaire sur lequel se détachent les silhouettes des hommes.