Georges Seurat
(Paris, 1859-1891, Paris)
Etude pour "Un Dimanche après-midi à la Grande-Jatte", 1884/85
Huile sur bois, 15.6 x 25.2 cm
Dorra/Rewald 117; Hauke 127
Pendant les quelques dix années durant lesquelles il travailla, Georges Seurat a réalisé six grandes compositions, ouvrant par son art un nouveau chapitre qui allait changer la peinture française et la peinture européenne. L’œuvre la plus importante de cette série est la deuxième: "Un dimanche après-midi à l’île de la Grande-Jatte", conservée à l’Art Institute de Chicago. Paul Signac la qualifiait de "tableau-manifeste" du néo-impressionnisme. Non seulement Seurat y travailla deux ans, mais il la prépara par plus de dessins qu’aucune de ses autres œuvres. Dans le catalogue raisonné, Dorra/Rewald dénombrent 31esquisses à l’huile et 24 dessins à la craie. Les petites esquisses à l’huile sur bois, mesurant environ 15 x 25 cm et que Seurat qualifiait de "croquetons", préparaient l’harmonie du paysage, le jeu des ombres et du soleil avec les figures humaines dans diverses attitudes; les dessins à la craie, plus grands, se limitaient surtout à la représentation de la figure humaine et des animaux. Dans une lettre à Fénéon, datée du 20 juin 1890, Seurat attire l’attention sur le fait qu’il a commencé les études et le tableau le jour de l’Ascension de 1884; par conséquent les esquisses à l’huile sur le motif et le tableau lui-même – qui progressait lentement – devaient être peints parallèlement. Lorsque la "Grande-Jatte" fut exposée pour la première fois, en mai/juin 1886, à l’occasion de la huitième et dernière exposition du groupe, l’impressionnisme au sens strict du terme se terminait pour faire place à de nouvelles tendances.