Vincent van Gogh
(Groot-Zundert, 1853-1890, Auvers-sur-Oise)
Le Semeur, soleil couchant, 1888
Huile sur toile, 73 x 92 cm
Signé en bas à droite: Vincent
De la Faille 450
Avec le Semeur au coucher de soleil, Vincent van Gogh traite un motif dont il s’est inspiré à de nombreuses reprises depuis son arrivée à Arles, en 1888. Mais contrairement aux tableaux précédents, van Gogh se concentre ici avec détermination sur le personnage du semeur. A sa silhouette sombre fait écho le tronc d’arbre situé à droite du tableau et dont le haut et le bas sont coupés. Le personnage et le tronc d’arbre sont représentés à contre-jour ; le soleil qui se couche derrière eux brille au-dessus du semeur, tel un halo. Le paysage sans relief des champs ainsi que le ciel sont plongés dans des tons où le vert et le violet dominent. Cette toile date de l’époque où Paul Gauguin, invité par van Gogh, séjourna à Arles et peignait en sa compagnie. On peut donc également l’interpréter comme une œuvre significative par laquelle van Gogh prend ses distances vis-à-vis de son ami et concurrent. Les toiles que Gauguin a peintes à Arles se caractérisent par la volonté de faire fusionner les personnages avec les paysages qui les entourent dans un motif unique. Le semeur de van Gogh, quant à lui, puise sa force dans l’opposition lapidaire entre personnage et paysage. Van Gogh était très satisfait de ce tableau, allant même jusqu’à le signer, ce qu'il ne faisait que très rarement. Le grand Semeur au coucher de soleil occupe une place particulière au sein de l’œuvre de van Gogh. Sa présence dans la collection Bührle est caractéristique de l’ambition qui habitait Emil Bührle. Celui-ci souhaitait en effet que les artistes qui l’intéressaient soient représentés par des travaux pouvant être considérés comme un condensé de leurs démarches artistiques.