Paul Cézanne
(Aix-en-Provence, 1839-1906, Aix-en-Provence)
Le Jardinier Vallier, vers 1904/06
Huile sur toile, 65 x 54 cm
Rewald 953
A l’exception d’un court voyage à Paris et à Fontainebleau en 1904, Cézanne n’a plus quitté Aix-en-Provence durant les dernières années de sa vie. Après la mort de ses parents, il vendit le Jas de Bouffan en 1899 et s’installa en 1902 au-dessus d’Aix, au chemin des Lauves. De son atelier, situé dans un jardin, on voit, par-dessus la vallée de l’Arc, la montagne Sainte-Victoire. Vallier y travaillait comme jardinier et fut le dernier modèle de l’artiste. Cézanne l’a représenté endimanché, coiffé d’une casquette et, de préférence, dans son vêtement de travail, coiffé d’un beau chapeau de paille. Dans ces grandioses compositions de vieillesse, Cézanne se libère du constructivisme pour ne se laisser guider que par son intuition artistique qui s’exprime par des coups de pinceau hâtifs. Cela presse, il sent la mort s’approcher. Le 16 octobre 1906, il est surpris par un orage en rentrant, après avoir travaillé sur le motif, et il s’écroule. "Le lendemain, dès le grand matin, il est allé au jardin travailler à un portrait de Vallier, sous le tilleul..." (Lettre du 20 octobre 1906 de Marie Cézanne au fils de l’artiste). Celui-ci est assis de face, les jambes croisées. Apparaissant entre les jambes du modèle,le soleil abolit, par ses taches de lumière, la frontière entre la figure et le paysage. Les deux grands thèmes de l’artiste coïncident ici. La mort de Cézanne, le 22 octobre 1906, laisse la toile inachevée.