Edgar Degas
(Paris, 1834-1917, Paris)
Danseuses au foyer, vers 1889
Huile sur toile, 41.5 x 92 cm
Cachet d'atelier en bas à gauche
Lemoisne 996
N’est-il pas étrange, ou bien plutôt caractéristique, que l’œuvre de ce célibataire renfermé, de ce moqueur sarcastique trouve son sommet dans la description des ballets? Il y atteint à la légèreté à laquelle il a dû renoncer dans son existence privée et qu’il recherche. Le thème de la danse et de la vie quotidienne des petits danseuses revient constamment dans des versions différentes, entre 1870 et 1890. Ces innombrables tableaux à l’huile, plus tard au pastel surtout, vont de la grâce exquise au grotesque, en annoncant le caractère expressionniste de l’art du XXe siècle. Dans ses tableaux, Degas suit le corps de ballet durant les cours de danse, avec le maître de ballet, il s’intéresse aux représentations sur scène auxquelles il assiste d’une loge, il observe les coulisses où les danseuses, en attendant leur tour d’entrer en scène, font encore quelques exercices. Dans ses tableaux tardifs, ensemble auquel appartient notre toile, il pénètre en quelque sorte dans la sphère intime du ballet et parvient à un lien très étroit avec son sujet. La technique estompée, qui doit beaucoup au pastel, laisse apparaître le dessin préparatoire au pinceau et augmente ainsi le côté changeant des groupes de danseuses qui se modifient constamment.