Jean-Honoré Fragonard (?)
(Grasse, 1732-1806, Paris)
Portrait de Madame Fragonard
Huile sur toile, ø 56 cm

Fragonard épousa en 1769 son élève, le peintre de miniatures Marie-Anne Gérard (1745-1823), comme lui originaire de Grasse. Il a fixé ses traits dans différents dessins et l'a probablement aussi prise comme modèle pour ses évocations de mère et enfant. Chronologiquement, ce portrait de Madame Fragonard est à mettre en relation avec diverses scènes de famille peintes par l’artiste entre 1775 et 1780. Cette datation correspondrait à l’image d’une femme âgée de trente ans. La forme de l’œuvre (tondo) est peu habituelle et Fragonard en a usé très rarement; pour les portraits, l’artiste préfère l’ovale. L’œuvre est sans prétention. Fragonard montre sa femme en vêtements domestiques, revêtue d’une robe carmin, le cou entouré d’une écharpe blanche. Ses cheveux châtains, dissimulés par un foulard blanc semblable à un turban, apparaissent au-dessus de l’oreille droite. La carnation rose, rendue par de larges touches, correspond aux traits vivants de la femme représentée et à l’expression éveillée de ses yeux. D’après les indications fournies par les frères Goncourt, l’œuvre se trouvait en possession des successeurs de Jean-Honoré Fragonard et Marie-Anne Fragonard.