Edouard Manet
(Paris, 1832-1883, Paris)
Oloron-Sainte-Marie, 1871
Huile sur toile, 42.5 x 62.5 cm
Signé (& daté?) en bas à droite: Manet (71 ?)
Rouart/Wildenstein 163
En septembre 1870, Manet avait emmené en sécurité à Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées françaises, sa mère, sa femme et leur fils pour leur éviter les troubles de la guerre. Lui-même devait servir comme lieutenant d’artillerie. La guerre terminée, Manet quitta Paris le 12 février 1871 pour revoir sa famille. Il passa environ une semaine à Oloron-Sainte-Marie. Il n’y peignit que deux tableaux, une esquisse de paysage et le tableau de la collectoin Bührle qui montre Léon Leenhoff, le fils de Manet, âgé de dix-neuf ans. Il se penche par-dessus la balustrade d’une galerie, située au dernier étage de la maison de la famille Lailhacar, qui avait accueilli la famille de l’artiste. Ce qui nous fascine aujourd’hui, c’est ce qui a choqué jadis: la froide dureté de cette galerie, au premier plan, avec ses murs gris, ses montants rouge clair et sa perspective accentuée qui s’oppose au tumulte des toits et au paysage vallonné. Seule la silhouette humaine, près de la barrière, est le lien entre les deux plans.