Jacob Ochtervelt
(Rotterdam, 1634-1682, Amsterdam)
Les Joueurs de trictrac, vers 1667/69
Huile sur bois, 59 x 46.5 cm
Donahue 42
Le jeu auquel s’adonne cette dame et ce monsieur est déjà connu par des représentations du Moyen Age et il est encore apprécié aujourd’hui. Le trictrac était l’un des passe-temps favoris dans la Hollande du XVIIe siècle, comme en témoigne un grand nombre d’illustrations et de gravures. Deux personnes pouvaient jouer; elles avaient besoin d’un panneau pliable dentelé sur les longs côtés, de pions noirs et blancs et de deux dés. L’homme les tient ici à la main pour les laisser tomber dans le gobelet à dés que la femme lui tend. A droite, un garçon, qui tient une cruche dans la main gauche, apporte un verre de vin rouge sur un plateau. Entre les joueurs, la table est recouverte d’un tapis. Une tapisserie, qui illustre une scène antique indéchiffrable, est suspendue à la paroi située au fond de la pièce; est-elle peinte ou tissée? Il semble s’agir de deux généraux couronnés de laurier dans un cortège triomphal. A gauche, un lit à baldaquin bleu sombre. La veste d’intérieur rouge brique de la femme, garnie de fourrures, élément coloré dominant du tableau. Sa robe est en soie argentée, le coussin de l’escabeau sur le bord duquel elle est assise est lilas; le coussin de la chaise où le chien dort est vert mousse. Ce sont des couleurs denses et précieuses qui ont d’autant plus de force que le reste du tableau est sombre et terreux. La datation de cette œuvre est suggérée par la comparaison avec une autre scène galante d’Ochtervelt qui se trouve à Dresde et qui est datée de 1669. Là aussi, il y a un homme tout à fait semblable et les costumes, de même que les coiffures des dames, sont ressemblantes.