Francesco Guardi
(Venedig, 1712-1793, Venedig)
Crucifixion, vers 1740/50
Huile sur toile, 72.5 x 55.5 cm
Morassi 177
Cette "Crucifixion", apparue en 1952 dans une collection privée française, appartient probablement au groupe d’œuvres qui furent créées en atelier lors du travail en commun réalisé par Francesco Guardi et ses frères: Giovanantonio et Niccolo. Après la mort de leur père, Domenico Guardi, en 1716, les deux plus jeunes frères travaillèrent dans l’atelier paternel sous la direction de leur aîné Giovanantonio qui avait pris la tête de la famille. Son style, qui s’était façonné sous les yeux de son père, fut d’abord déterminant pour la production commune.Il en résulta au début des tableaux d’autel peints pour des églises souvent peu connues, des tableaux historiques exécutés selon le goût de l’époque pour différents palais et villas, de même que des copies d’œuvres du XVIe et du XVIIe siècle. En même temps qu’une certaine dépendance à l’égard de Paul Troger, le style des figures de Giovanantonio, qui visait à des effets décoratifs, trahit aussi l’influence de Piazzetta par ses couleurs lumineuses et celle de Sebastiano Ricci dans la sensible technique du trait. L’artiste tente de compenser la visible pauvreté d’inspiration de ses compositions par une exécution très habile et par l’emploi efficace des effets de lumière.
En revanche, la manière personnelle de Francesco Guardi se manifeste plus clairement depuis 1740. Il aborde dès lors ses compositions de figures caractérisées par très peu de profondeur et de forts clairs-obscurs, dont un exemple typique est daté de 1747. La grande animation des personnages de ses tableaux trouve son expression dans des mouvements différemment accentués dont l’expression plastique est allégée par une peinture en surface, sensible et changeante.