J.M. Theotokópoulos
(Toledo, 1578-1631, Toledo)
La Naissance de la Vierge, vers 1608/20
Huile sur toile, 62 x 36 cm
Wethey X-33
La naissance de la Vierge, la plupart du temps prétexte à la représentation d’un intérieur profane, a été transposée ici en une vision d’intense émotion mystique. Les silhouettes des servantes qui s’occupent de la mère et de l’enfant vibrent telles des flammes, et leurs gestes sont repris dans les mouvements des nuages courant sur le ciel orageux. Dans les hautes nuées apparaît Dieu Père faisant un geste de bénédiction: il est enveloppé d’un manteau rouge et accompagné d’angelots qui tourbillonnent autour de lui. C’est uniquement auprès de sainte Anne, assise dans son lit, les mains jointes, que subsiste une zone de tranquillité encore accentuée par le baldaquin au-dessus de sa tête dont le rouge profond et le vert de la couverture s’opposent au tumulte provoqué par l’exaltation générale. L’étroit format en hauteur souligne la tendance générale du mouvement ascendant vers des sphères plus lumineuses, exprimé par les lignes, les couleurs et la lumière. La substance corporelle des figures est ainsi absorbée et celles-ci paraissent participer de cette manière à un événement supraterrestre.
Depuis H.E. Wethey (1962) on estime que ce tableau est une copie exécutée par Jorge Manuel, le fils de l’artiste, d’une toile perdue du Greco des années 1590-1595, décrite de la même façon dans les deux inventaires des biens de l’artiste - attribution qui est toujours soutenue par la recherche actuelle.