Antonio Canal (Il Canaletto)
(Venedig, 1697-1768, Venedig)
Santa Maria della Salute, vers 1738/42
Huile sur toile, 121 x 152 cm
Constable-Links 172
Les représentations de l’église Santa Maria della Salute, située à l’extrémité orientale du Grand Canal, font partie des motifs préférés des "védutistes" vénitiens. Elles sont aussi nombreuses dans l’œuvre d’Antonio Canaletto. La grande force d’attraction exercée par ce sujet s’explique simplement par le rôle dominant joué par ce bâtiment central dont la silhouette pittoresque caractérise la ville de Venise. Elle est encore soulignée par la tendance propre à l’architecture baroque d’accentuer la somptueuse décoration extérieure; ici, elle laisse à l’écart l’intérieur et l’arrière du bâtiment pour mettre l’accent sur la façade donnant sur le canal. Canaletto traite son sujet selon une manière spécifique depuis 1730 qui se distingue, comparativement à sa conception fortement picturale des œuvres antérieures, par un équilibre distant. Au lieu de s’éloigner, comme il l’avait fait jusqu’alors, des règles de la perspective en se plaçant sous la contrainte d’une composition en diagonale qui lui permettait d’augmenter l’effet de l’espace intérieur, il accorde les qualités de l’air et de l’eau aux formes architectoniques rigoureusement tracées. Le tout est soumis à un critère uniforme. La claire dispositiondes surfaces du tableau, séparées par des zones d’ombre nettement découpées, est renforcée par une luminosité régulière. A ceci correspond une touche transparente et une palette visiblement éclaircie, contrairement à la matière riche des années précédentes.
Avec la représentation suivante du Grand Canal, ce tableau appartient à une série de six vues exécutées par le peintre entre 1738 et 1742 pour un collectionneur anglais et léguées par la suite aux ducs de Buccleuch qui les conservaient à Dalkeith Palace près d'Edimbourg jusqu'au 20ème siècle.