Pablo Picasso
(Málaga, 1881-1973, Mougins)
L'Italienne, 1917
Huile sur toile, 149 x 101.5 cm
Signé, inscrit & daté en haut à gauche: Picasso Rome 1917
Zervos, III-18
Conformément à son habitude consistant à acheter des œuvres majeures des artistes qu’il avait choisis, Emil Bührle fit l’acquisition en 1954 de L’Italienne de Pablo Picasso. Ce tableau date de 1917 et a été réalisé à Rome où Picasso accompagnait le ballet de Serge Diaghilev. L’artiste fait ici directement référence à la ville de Rome en citant avec la femme en costume italien l’une des images traditionnelles qui étaient vendues aux touristes sous forme de carte postale. Le cubisme, mis au point par Picasso et Braque avant la Première guerre mondiale, était devenu un motif graphique décoratif. Le dynamisme analytique n’est plus présent que sous forme de citation, comme par exemple au niveau de la zone du visage où la vue de face et le profil sont combinés. A l’arrière-plan, on peut voir la coupole de l’église Saint-Pierre de Rome représentée de manière schématique et de nouveau dans un format carte postale. L’assemblage du bras au bout duquel pend un panier en osier est lui aussi schématique. Emil Bührle avait déjà fait l’acquisition d’œuvres de Picasso de taille plus réduite. Ce n’est qu’en 1953, lors d’une grande exposition organisée à Milan, qu’il découvrit réellement cet artiste. A l’époque, celui-ci était toujours sujet à controverse, principalement en raison de son engagement politique. A travers sa collection, Emil Bührle avait pour ambition de donner une vue d’ensemble de l’art moderne classique et pour cette raison, il ne pouvait faire abstraction de l’œuvre de Pablo Picasso. En s’intéressant à cet artiste, Emil Bührle se rapprochait également de l’art qui lui était contemporain. Une nature morte réalisée par Picasso en 1941 et qu’il acheta douze ans plus tard devint la pièce la plus récente de sa collection.