Pablo Picasso
(Málaga, 1881-1973, Mougins)
Devant l'église, vers 1901/02
Huile sur toile, 46 x 55 cm
Signé en bas à droite: Picasso
Zervos XXI-308; Daix V-49
Le jeune Picasso n’était pas insensible à l’agitation colorée de Montmartre, celle qui avait été découverte par Renoir et Lautrec. Mais sa sensibilité l’empêchait de fermer les yeux sur les côtés sombres de la vie. Il les avait déjà connus dans les quartiers du port de Barcelone et, pour le jeune cercle d’artistes de cette ville, aux tendances anarchistes, la critique sociale allait de soi; c’était à quoi s’attachait aussi à Paris le dessinateur Th.-A. Steinlen, connu de ces artistes. Ce furent les conditions du changement qui se manifesta chez Picasso à Paris à la fin de 1901: les couleurs deviennent ternes et grises, les hommes sont enfermés dans leur existence étouffante, isolés les uns des autres par les contours; seule la mère et son enfant ou les amants forment encore un tout. Chaque acte de la volonté ploie sous un destin auquel l’être se soumet. C’est aussi le cas pour la petite communauté villageoise de "La sortie de l’église" qui supporte le sort de sa triste existence en se résignant silencieusement. Le crépuscule éteint toutes les couleurs. Avec d’autres œuvres semblables, ce tableau, probablement réalisé à Paris à la fin de 1901 ou encore en 1902 à Barcelone, annonce la "période bleue" qui va caractériser l’œuvre de Picasso jusqu’en 1904.