Chaim Soutine
(Smilowitschi bei Minsk, 1894-1943, Paris)
Portrait d'une dame, vers 1928
Huile sur toile, 73 x 60 cm
Signé en bas à droite: Soutine

Si les natures mortes et les paysages de Soutine contiennent déjà les traits tourmentés et expressifs de son être, ceux-ci sont encore beaucoup plus visibles dans les portraits et les figures. Quand, vers 1920, à Céret, dans les Pyrénées, Soutine peignait ses paysages apocalyptiques et difficiles à déchiffrer, il réalisa aussi des figures comme "L'homme à l'habit vert", œuvre dans laquelle le sujet a subi de fortes déformations. C'est seulement vers 1930 que l'artiste parvint à des visions plus gaies dans ses portraits de servants de messe, de garçons boulangers et de grooms. Il s'y adonne à sa passion des couleurs violentes: rouge écar-late, mais aussi blanc et gris. Les confrontations et les échanges avec les œuvres de Rembrandt et de Courbet ne sont pas restées sans effet. Le portrait de dame de la collection Bührle est peint avec de vrais torrents de bleu marine quicontrastent avec le rose de la chair. La touche est mouvementée, mais elle n'est plus aussi épaisse et creusée, bien plutôt légère et liquide. Tous les caractères expressifs et caricaturaux sont omis au profit d'une représentation sévèrement symétrique dela jeune femme, qui confère au tableau quelque chose des vieux maîtres.