Georges Rouault
(Paris, 1871-1958, Paris)
Le Couple (La Loge), 1905
Gouache sur papier sur bois, 96.5 x 79.5 cm
Signé & daté en haut à droite: G. Rouault 1905
Dorival 305
Elles sont douteuses les occupations qui ont permis à ce personnage suffisant de ce "Couple" de gagner son argent qui lui permet de dissimuler d’un frac et d’un cylindre son corps bouffi par la gloutonnerie. La brutalité est à peine atténuée par le plastron. Le vice a détruit l’humanité de la femme entretenue, assise à ses côtés, il en a fait une larve au masque horrible que cette poupée dénuée d’âme expose avec arrogance. On ne peut pas échapper à l’accusation portée ici contre un monde perverti, athée, auquel nous sommes confrontés de manière affreuse. Il nous harcèle de façon provocante par l’importance donnée à ces formes distendues. Les petites figures de l’arrière-plan, moyen d’expression dont l’artiste use souvent, renforcent encore la proximité gênante de ce couple repoussant. C’est seulement dans le bleu rose de cette gouache que l’expressionniste Rouault paie son tribut à son pays. Pourtant il se heurta à un refus violent du public lors de la première présentation de ces tableaux aux Salons d’automne de 1904 et 1905, même de la part de son ami Léon Bloy dont la "Femme pauvre" avait au fond inspiré ce tableau. Le choc fut trop violent.